jeudi 3 décembre 2015

Les cerfs-volants de Kaboul - Khaled Hosseini

Par Daphné




















Auteur : Khaled Hosseini
Titre : Les cerfs-volants de Kaboul
Genre : roman
Langue d’origine : anglais (américain)
Traducteur : Valérie Bourgeois
Editeur : Belfond
Nombre de pages : 384
Date de parution : 2005

Présentation de l’éditeur :

De Kaboul à San Francisco, des années 70 à nos jours, une déchirante histoire d'amitié et de trahison, avec, en arrière-plan, la chronique tourmentée d'un pays dévasté : l'Afghanistan.
Bien que frères de lait, Amir et Hassan ont grandi dans des mondes différents : le premier est le fils d'un riche commerçant, le second est le fils de leur serviteur. Inséparables, liés par une même passion, les deux garçons se vouent une amitié indéfectible. 

Mais ce lien va se briser à jamais. Alors que sous ses yeux Hassan subit une véritable ignominie, Amir reste pétrifié. Peur ? Lâcheté ? Honte ? Pris dans une terrible confusion des sentiments, il n'esquissera pas un geste pour sauver son ami.
Été 2001. Réfugié depuis plusieurs années aux États-Unis, Amir reçoit un appel du Pakistan. Il existe un moyen de te racheter, lui annonce la voix au téléphone. Mais ce moyen passe par une plongée au cœur de l'Afghanistan des talibans... et de son propre passé.

Mon avis :

C'est officiel: je crois que Khaled Hosseini est devenu l'un de mes auteurs préférés! Ces deux autres livres, Mille soleils splendides et Ainsi résonne l'écho infini des montagnes avaient été pour moi de gros coups de cœur! On peut dire que cette dernière lecture  (qui est en réalité le premier livre de l'auteur) ne m'a pas déçue.

Amir et Hassan ont été nourris par le même lait et ont grandi ensemble. Et pourtant, leurs vies, inexorablement liées, ne saurait être plus différentes. L'un est le fils d'un riche commerçant, l’autre celui du domestique de celui ci. L'un appartient à l'ethnie des Pachtoune, l'autre à celle des Hazaras. L'un recherche l'affection de son père, l'autre est profondément aimé par le sien. Malgré leurs différences, malgré le fait qu'Hassan voue à Amir une grande admiration dont celui ci a tendance à se jouer, leur lien est fort, puissant. si Amir regarde parfois Hassan de haut, de par leur différence ethnique et sociale, il lui voue en réalité une profonde affection et Hassan est dévoué corps et âme à Amir. Tous deux passeront leur enfance l'un auprès de l'autre à faire voler des cerfs-volants et à se raconter des histoires...jusqu'au jour, où, sous les yeux d'Amir, Hassan sera victime d'une affreuse agression. Alors qu'Hassan a toujours montré une infaillible loyauté envers Amir, Amir, lui, demeurera inactif devant l'agression dont Hassan sera victime. 

Cette absence de réaction signera la fin de l'enfance et de l'innocence pour tous les deux. Signera t-elle pour autant la fin de leur amitié? 

Cette histoire d'amitié, de trahison et de culpabilité porte en toile de fond l'histoire de l’Afghanistan. A travers les personnages d'Amir et d'Hassan, Khaled Hosseini nous parle des relations entre les Pachtounes et les Hazaras, de la guerre, de l'arrivée des Talibans.  Quel triste contraste entre le Kaboul de l'enfance d'Amir et celui qu'il retrouve à l'âge adulte. Où sont passé les rires des enfants et les concours de cerfs-volants? C'est avec un grand talent que l'auteur nous parle de son pays déchiré par les conflits incessants, tous plus dramatiques les uns que les autres. Quel triste contraste également entre la manière si différente dont deux enfants sont considérés de par leur appartenance ethnique. 

Le destin de ces deux enfants mêlé à celui de l'histoire de l’Afghanistan nous est ici contée avec beaucoup de talent. Quelle belle plume que celle de Khaled Hosseini! Une fois ses livres ouverts, on ne les lâche plus! La psychologie des personnages et leurs sentiments sont décrits avec une grande profondeur. Les relations, complexes, entre Amir et Hassan ainsi qu'entre Amir et son père sont particulièrement bien explorées.

Un beau livre qui m'a définitivement convaincue du talent de son auteur! 

Extrait:

"Hassan et moi avions bu le même lait. Nous avions effectué nos premiers pas sur la même pelouse, dans le même jardin. Et, sous le même toit, nous avions prononcé nos premiers mots.
Le mien avait été "Baba".

Le sien, "Amir". Mon prénom."


6 commentaires:

  1. bonjour, un auteur que j'adore, ravie de voir que je ne suis pas la seule ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravie aussi! C'est vraiment un grand auteur!
      Daphné

      Supprimer
  2. Je viens de dresser une liste d'auteurs à découvrir dans de nombreux pays du monde et en lisant ton billet, je me félicite que Khaled Hosseini en fasse partie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, vite, ouvre un de ses livres et régale toi!
      Daphné

      Supprimer
  3. Je l'ai beaucoup aimé aussi. Il me reste à lire Ainsi résonne l'écho infini des montagnes. Et ce que tu en as dit me donne envie de le découvrir rapidement.
    Ariane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte d'avoir ton avis sur "ainsi résonne l'écho infini des montagnes!" C'est grâce à toi que j'ai découvert cet auteur et cela a été une très belle découverte: merci!
      Daphné

      Supprimer