jeudi 5 novembre 2015

La dernière nuit du Raïs - Yasmina Khadra

Par Ariane



Auteur : Yasmina Khadra

Titre : La dernière nuit du Raïs

Genre : roman

Langue d’origine : français

Editeur : Julliard

Nombre de pages : 216p

Date de parution : août 2015

Présentation de l’éditeur :

« Longtemps j'ai cru incarner une nation et mettre les puissants de ce monde à genoux. J'étais la légende faite homme. Les idoles et les poètes me mangeaient dans la main. Aujourd'hui, je n'ai à léguer à mes héritiers que ce livre qui relate les dernières heures de ma fabuleuse existence. Lequel, du visionnaire tyrannique ou du Bédouin indomptable, l'Histoire retiendra-t-elle ? Pour moi, la question ne se pose même pas puisque l'on n'est que ce que les autres voudraient que l'on soit. » Avec cette plongée vertigineuse dans la tête d'un tyran sanguinaire et mégalomane, Yasmina Khadra dresse le portrait universel de tous les dictateurs déchus et dévoile les ressorts les plus secrets de la barbarie humaine.



Mon avis :

Dans ce roman, Yasmina Khadra a choisi d’évoquer la chute de Mouammar Khadafi. Au cours de cette nuit d’octobre 2011, la dernière de sa vie, le dictateur libyen est terré avec quelques fidèles dans une école de Syrte. Alors que la ville est encerclée et bombardée, Kadhafi se souvient de son parcours et s’interroge sur le pouvoir.

En choisissant de prendre la parole à la première personne, de nous livrer les pensées et les souvenirs de cet homme, Khadra dresse le portrait tout en nuances d’un homme. Il aurait été si facile d’en faire un monstre. Mais le choix de l’auteur de nous présenter cet homme sans jugements, sans fioritures et sans caricatures, dans toute sa mégalomanie et sa folie, en fait un roman passionnant.

C’est un roman hypnotique, au rythme tantôt haletant tantôt lent. L’écriture de Yasmina Khadra est d’une finesse magnifique, un véritable plaisir de lecteur ! Au point qu’il m’est arrivé de ne pouvoir imaginer ces mots si justes et si beaux dans la bouche ou l’esprit de Khadafi.

Une excellente découverte de cette rentrée littéraire. 

Extrait :

« On raconte que je suis mégalomane.

C’est faux.

Je suis un être d’exception, la providence incarnée que les dieux envient et qui a su faire de sa cause une religion. »

D'autres avis chez Mimi, Jérôme, Professeur Platypus

4 commentaires:

  1. Je suis d'accord avec l'adjectif "hypnotique", c'est un texte magnifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été vraiment fascinée par l'écriture de Khadra.
      Ariane

      Supprimer
  2. Quant à moi ce livre m'a bien déçue. J'ai trouvé que cela sonnait souvent assez faux...
    Pourtant j'adore Khadra...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage. Je n'ai pas du tout eu ce sentiment, mis à part peut-être que par moments je trouvais les mots trop beaux et les pensées trop profondes pour un homme tel que celui-ci !
      Ariane

      Supprimer