vendredi 1 juin 2018

Trente-six chandelles - Marie-Sabine Roger

Par Daphné















Auteur : Marie-Sabine Roger
Titre :Trente-six chandelles
Genre : roman
Langue d’origine : français
Éditeur : Rouergues

Résumé :

 Allongé dans son lit en costume de deuil, ce 15 février, à l'heure de son anniversaire, Mortimer Decime attend sagement la mort car, depuis son arrière-grand-père, tous les hommes de sa famille sont décédés à onze heures du matin, le jour de leurs 36 ans.
La poisse serait-elle héréditaire, comme les oreilles décollées ? Y a-t-il un gène de la scoumoune ? Un chromosome du manque de pot ?
Que faire de sa vie, quand le chemin semble tout tracé à cause d'une malédiction familiale ?
Entre la saga tragique et hilarante des Decime, quelques personnages singuliers et attendrissants, une crêperie ambulante et une fille qui pleure sur un banc, on suit Mortimer finalement résigné au pire.
Mais qui sait si le Destin et l'Amour, qui n'en sont pas à une blague près, en ont réellement terminé avec lui ?
Dans son nouveau roman, Marie-Sabine Roger fait preuve, comme toujours, de fantaisie et d'humour, et nous donne une belle leçon d'humanité.


Mon avis :

Ayant beaucoup aimé Bon rétablissement, un autre livre de Marie-Sabine Roger, c'est avec enthousiasme que j'ai commencé celui-ci... etc et enthousiasme ne m'a pas quitté tout au long du roman!

Le jour de ses trente-six ans, Mortimer se prépare à mourir... et pour cause : tous les hommes de sa famille, dont le prénom commence toujours par "Mor" alors que ceux des filles commencent par "Vi", sont morts à onze heures le jour de leur trente sixième anniversaire! Mortimer a tout prévu : du costume jusqu'au bail résilié et à sa démission signée! nul doute que lui aussi mourra ce jour-là ! Oui, mais voilà...

L'écriture de Marie-Sabine Roger m'a complétement séduite par sa légèreté et sa drôlerie mais aussi sa tendresse et son émotion. Il y a à la fois beaucoup de fraîcheur et d'humanité dans ce livre et cela fait tout son charme. Derrière une apparente légèreté, c'est une réflexion sur la vie qui se pose dans ce roman. La vie, la mort, le fait de contrôler ou non son existence. doit-on subir notre vie ou peut-on tourner le dos à ce que certains appelleraient le destin et décider de la prendre en main ? Doit on s'abstenir d'aimer parce que l'on se sait condamné ? 

On ne peut que s'attacher aux personnages hauts en couleurs dont ce livre nous dresse le portrait.  Enter Mortimer, affublé de son plus beau costume et de ses chaussettes jaunes et rouges à oursons qui nous raconte la malédiction de sa famille, Nassardine et son imbuvable kahwa, Paquita et se formes aussi généreuses que son immense cœur et Jasmine qui pleure sous la pluie pour permettre aux gens qui viennent la consoler d'être heureux d'avoir bien agit, on se retrouve avec une galerie de personnages aussi pétillants qu'émouvants. 

Truffé de phrases toutes plus délicieuses les unes que les autres,  voilà un livre qui se savoure et qui ne peut que faire du bien!

Extrait :

 "On a beau essayer de prévoir l’imprévisible, l'intempestif survient au plus mauvais moment : je m’apprêtais à mourir.
Décéder fait partie de ces moments intimes qui supportent mal les témoins."

6 commentaires:

  1. Oh oui, alors qu'au départ je me méfie l'auteur sait y faire et m’entraîner dans ses histoires!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me suis bien laissée entraîner aussi!
      Daphné

      Supprimer
  2. J'ai toujours adoré ses romans ! Qu'est ce qu'elle est douée ! On se laisse totalement porter par sa plume, et peu importe le sujet, qui n'est pas toujours très alléchant pourtant. J'espère que tu continueras à la découvrir. Sais-tu aussi que deux ont été adaptés au cinéma ? Bon rétablissement justement et La tête en friche.
    En tout cas, j'ai hâte qu'un nouveau titre sorte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je en savais pas du tout pour les adaptations au cinéma. Est qu'elles valent le coup?
      Daphné

      Supprimer
  3. Une auteure que j'aime retrouver à chaque fois.

    RépondreSupprimer