mercredi 5 avril 2017

Mercredi, c'est le jour des petits : Les crayons rentrent à la maison - Drew Daywalt et Oliver Jeffers

Par Ariane


Auteur : Drew Daywalt
Illustrateur : Oliver Jeffers
Titre : Les crayons rentrent à la maison
Edireur : Kaleidoscope

Présentation de l'éditeur :
Un beau matin, Duncan reçoit une série de cartes postales signées de ses crayons. Ces derniers, lâchement abandonnés par leur propriétaire, revendiquent haut et fort le droit de retourner auprès de lui. Seul dans une cave, mort de trouille, crayon fluorescent souhaite retrouver la lumière. Avalé par un chien et vomi sur le tapis, crayon "indigeste" brun clair veut rentrer à la maison. Depuis qu'il a passé dans la machine à laver, crayon turquoise porte une chaussette sur la tête… Ces témoignages poignants font mouche auprès de Duncan qui fabrique à tous ses « amis » une nouvelle maison tout en carton.


Mon avis : 
Je ne sais pas pour vous mais moi j'ai beau acheter des crayons et feutres à mes filles, il faut régulièrement en racheter car les disparitions sont nombreuses. Entre le crayon que l'on retrouve des mois plus tard sous les coussins du canapé, celui qui se retrouve à la machine, celui qui a passé l'hiver dans le jardin et le feutre qui se dessèche sans son bouchon, le destin des feutres et crayons est parfois bien triste.
Drew Daywalt doit connaître la même chose et cela lui a inspiré cette histoire farfelue. Un petit garçon reçoit un jour un paquet de cartes postales écrites par ses crayons perdus, cassés ou oubliés.
J'ai trouvé l'idée très originale, les cartes des crayons sont toujours amusantes et parfois ironiques. Mes filles ont beaucoup apprécié cet album qui les a bien fait rire. Ma petite a trouvé que c'était "une drôle d'idée de faire écrire des crayons tous seuls". Est-ce que cela les incitera à faire plus attention à leurs crayons ? On peut toujours rêver !
Il existe apparemment un premier album intitulé Rébellion chez les crayons que nous allons aussi emprunter à la bibliothèque. J'espère qu'il sera aussi savoureux que celui-ci !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire