lundi 2 avril 2018

le sel de nos larmes - Ruta Sepetys

Par Daphné















Auteur : Ruta Sepetys
Titre : Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre
Genre : roman
Langue d’origine : anglais 
Traductrice : Bee Formentelli
nombre de pages : 467
Éditeur : Gallimard

Résumé de l'éditeur :

Chacun né dans un pays différent. 
Chacun traqué et hanté par sa propre guerre. Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte de la mer Baltique devant l'avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes... Tous partagent un même but: embarquer sur le Wilhelm Gustloff, un énorme navire promesse de liberté...

Ruta Sepetys révèle la plus grande tragédie de l'histoire maritime, qui a fait six fois plus de victimes que le Titanic. Cette catastrophe méconnue lui inspire une vibrante histoire d'amour, de courage et d'amitié.

Lumineux, captivant et bouleversant d'humanité.


Mon avis :

J'avais été touchée, il y a peu, par le livre Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys. Aussi, quand j'ai vu qu'elle en avait écrit un autre ayant un lien avec ce dernier, j'ai voulu le lire également. 

Nous faisons ici la connaissance de quatre jeunes personnes, en 1945, tous originaires d'un lieu différent, chacun ayant leur histoire mais tous réunis par la guerre. ils sont poursuivis, comme ils le disent eux-mêmes par la culpabilité, le destin, la honte ou la peur. Tous ont pour but d'embarquer sur le Wilhelm Gustloff, immense navire à partir duquel ils comptent fuir l'Allemagne.

L'histoire de ce navire, véritable tragédie, a fait plus de 25000 morts, soit six fois plus que le Titanic... et je n'en avait jamais entendu parler. La seconde guerre mondiale est la période historique que je connais le mieux, m'étant beaucoup documenté. et pourtant, avec 
Ceux qu'ils n 'ont pas pu nous prendre, j'ai beaucoup appris sur l'histoire des pays baltes durant la seconde guerre mondiale dont j'ignorais presque tout et, une fois de plus, Ruta Sepetys m'en apprend beaucoup avec ce nouveau livre. 

Outre le côté historique qui m'a bouleversé, j'ai beaucoup aimé les personnages de ce livre (l'une d'elle, Joana, est la cousine de Lina, l'héroïne de 
Ceux qu'ils n'ont pas pu nous prendre.). Tous les quatre ont leurs secrets et leurs objectifs. Tous ont une histoire douloureuse. J'ai souffert avec Joana, Florian et Emilia qui m'ont particulièrement émue. Le quatrième personnage, Alfred, représentant de la jeunesse hitlérienne, est odieux mais tellement bien décrit dans son aveuglement et sa folie que cela en fait un personnage très intéressant. La psychologie de chacun est particulièrement bien relatée. Les personnages secondaires tels qu’Ingrid, Le Poète ou le Petit Garçon Perdu sont très touchants.

Ce livre est un bel hommage aux milliers de réfugiés qui ont voulu fuir les horreurs de la guerre et se sont ainsi jetés dans une épouvantable catastrophe maritime. Il donne une voix à ceux qui ont fuis, qui ont tout quitté et tenté vaille que vaille de survivre. 

Ce livre est absolument passionnant d'un point de vue historique mais également psychologique tant ses 
personnages sont bien élaborés. La construction du livre est également particulièrement réussie. Les voix des personnages qui s'alternent une à une au fil de l'histoire sont certes fictive, mais comme le dit l'auteur, elles sont là pour donner une voix à ceux qui n'en ont plus. 


Un livre très intéressant, triste et émouvant et beau, tellement beau en dépit de la monstruosité de l'être humain qui nous est révélée page après page. Je ne perdrai pas de vue cette auteur et la conseille à tous.


Extrait :

"La Nature. Voilà une chose que la guerre ne pourra pas me prendre non plus. Les Nazis ne peuvent pas arrêter le vent et la neige ; les Russes ne peuvent pas s’emparer du soleil, ni des étoiles."

2 commentaires:

  1. Terrifiante cette histoire ! Je ne connaissais pas du cette tragédie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus. J'ai beaucoup appris avec ce livre.
      Daphné

      Supprimer