vendredi 25 novembre 2016

Harry Potter et l'enfant maudit - J.K.Rowling, Jack thorne et John Tiffany

Par Daphné















Auteur : J.K.Rowling
Titre : Harry Potter et l'enfant maudit
Genre : théâtre
Langue d’origine : anglais
Traducteur : Jean-François Ménard
Editeur : Gallimard
Nombre de pages : 340
Date de parution :  2016

Résumé de l'éditeur :

Être Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus. 

Mon avis :

Je fais parti des grandes fans de Harry Potter. J'ai attendu la sortie de chaque tome avec impatience, les ai tous lu plusieurs fois, ai pleuré et ri en lisant les aventures du célèbre sorcier et eu une grosse pointe de nostalgie à la fin de la saga. Bref, j'aime Harry Potter! Je ne me suis pourtant pas jeté sur ce dernier opus de la série. Je craignais même un peu de le lire. Une suite à Harry Potter? qu'est ce que cela pouvait il bien donner? Était ce juste un coup de marketing? Je ne savais donc pas trop à quoi m'attendre en ouvrant ce livre. 

Tout d'abord, il faut savoir que nous n'avons pas là un roman mais une pièce de théâtre. au début de cette pièce, nous retrouvons Harry là où nous l'avions laissé à la fin du tome 7 : sur le quai de la gare, le jour de la rentrée à Poudlard de son deuxième fils. C'est autour de ce dernier, Albus, que va se dérouler toute l'intrigue. Albus ne ressemble guère à son père et porte le nom de celui ci comme un fardeau. Père et fils ont donc des relations bien compliquées. Un jour, ayant décidé de changer le passé, Albus et son meilleur ami Scorpius (le fils de Drago Malefoy!) se retrouvent piégés dans les affres du temps!

Cette pièce n'a pas été du tout désagréable à lire. J'ai retrouvé avec plaisir notre trio de sorciers et d'autres personnages bien connus, regrettant cependant que d'autres ne soient pas davantage mis à l'honneur (j'aurais aimé avoir de plus amples nouvelles de Neville et Luna par exemple!). J'ai aimé plonger à nouveau dans ce monde si particulier et si envoûtant qu'est celui de la sorcellerie vue par J.K.Rowling. Malgré quelques incohérences (lesquelles sont d'ailleurs assez étonnantes quand on sait que l'auteur, jusqu'à présent n'a rien laissé au hasard!), l'histoire a su me convaincre. 

Cependant, je ne garderai pas de ce livre le souvenir émerveillé que je garde des sept autres tomes. Pour moi, une grande partie du succès d'Harry Potter tient aux descriptions, si approfondies, des lieux et des personnages. Avec une pièce de théâtre, ces descriptions, bien entendu, n'apparaissent pas. C'est également le cas pour l'écriture de J.K.Rowling, écriture qui, bien que simple, m'a toujours envoûtée. J'aurais également aimé en savoir davantage sur le monde de la magie, domaine dans lequel on pourrait, n’est ce pas, toujours apprendre de nouveaux éléments! 

J'aimerais beaucoup voir la pièce de théâtre mais je sais qu'un livre sous forme de roman m'aurait davantage attirée. D'un autre côté, peut être vaut il mieux que ce ne soit pas le cas. En effet, avec un livre écrit de la même manière que les autres, j'aurais sans doute été déçue. Une pièce de théâtre a l'avantage de réellement se différencier des romans. Sans doute ce livre ne doit il pas être considéré comme une suite de la sage d'Harry Potter mais davantage comme une extension de son monde, une manière d'en savoir un peu plus sans pour autant être vu comme un huitième tome, un peu comme les livres sur le quiddich ou les créature fantastiques. 

Si, à mes yeux, rien ne vaut les heures passées à dévorer encore et encore les sept tomes de Harry Potter, j'ai cependant pris plaisir à découvrir cette pièce de théâtre et à me laisser emporter par l'histoire. Je ne pense pas me lasser un jour de découvrir de nouveaux détails sur l'univers de mon sorcier préféré!


Extrait :

"Harry, il n'existe pas de réponse parfaite dans ce monde d'émotions et de désordre. La perfection est hors de portée de l'espèce humaine, hors de portée de la magie. Dans chaque instant rayonnant de bonheur, il y a cette goutte de poison: la conscience que la douleur reviendra. Pour un humain, souffrir, c'est comme respirer."

Lu dans le cadre du Petit bac 2016 : 
catégorie gros mot



2 commentaires: