vendredi 25 mai 2018

Betty - Arnaldur Indridason

Par Daphné :












Auteur : Arnaldur Indridason

Titre : Betty

Genre : roman

Langue d’origine : islandais

Traducteur : Patrick Guelpa

Editeur  : Metailié


  Résumé de l'éditeur :

 Dans ma cellule je pense à elle, Betty, si belle, si libre, qui s'avançait vers moi à ce colloque pour me dire son admiration pour ma conférence. Qui aurait pu lui résister ? Ensuite, que s'est-il passé ? Je n'avais pas envie de ce travail, de cette relation. J'aurais dû voir les signaux de danger. J'aurais dû comprendre bien plus tôt ce qui se passait. J'aurais dû... J'aurais dû... J'aurais dû...
Maintenant son mari a été assassiné et c'est moi qu'on accuse. La police ne cherche pas d'autre coupable. Je me remémore toute notre histoire depuis le premier regard et lentement je découvre comment ma culpabilité est indiscutable, mais je sais que je ne suis pas coupable.

Un roman noir écrit en parallèle de la série des aventures du commissaire Erlendur Sveinsson.

Mon avis :

Je ne lis pas beaucoup de thriller mais ayant bien apprécié cet auteur la dernière fois que j'ai lu un de ses livres, j'étais plutôt contente de découvrir celui-là. 
Comme l'annonce la quatrième de couverture, le personnage principal est incarcéré à cause d'une certaine Betty. Le portrait de Betty, manipulatrice à souhait est particulièrement bien tracé. Tout au long du livre, j'ai très bien imaginé ce personnage, sombre par bien des égards et pourtant si envoûtante. Betty la diabolique, la machiavélique, qui manipule et détruit tout sur son passage. 
La trame du roman semble tout d'abord fort simple et facile à comprendre. On se demande quand va arriver l'effet de surprise, se disant qu'il y en a forcément un, que l'histoire serait sinon bien trop simple... et pourtant, on est surpris quand il arrive ! L'auteur parvient bien à mener le lecteur où il veut et c'est réussi! 
J'ai lu ce livre d'une traite, me laissant complétement entraîner par la psychologie des personnages. Il y a dans ce livre beaucoup plus de subtilité que je ne l'ai cru au départ. Le côté "policier" du roman n'est pas le plus développé : dés le début, on connaît les grandes lignes de ce qui est arrivé et on ne se pose guère de question sur le meurtre qui envoie le personnage principal en prison. Non, ce qui compte, ce n'est pas tellement ce qu'il s'est passé mais plutôt pourquoi. Pourquoi s'être laissé manipuler à ce point ? 
Un roman bien ficelé que j'ai beaucoup aimé ! 

Extrait :

 "C'est curieux comme il est facile de commettre une erreur lorsqu'on n'est au courant de rien. Ce n'est même pas une erreur, tant qu'on ne se rend compte de rien et que c'est beaucoup plus tard que l'on comprend ce qui s'est passé ; tant qu'on ne regarde pas en arrière et qu'on ne voit pas comment ni pourquoi tout cela s'est produit. J'ai commis une erreur. Tomber dans le panneau, une fois encore, voilà ce qui m'est arrivé. Dans certains cas, c'était volontairement. Dans mon for intérieur, je le savais et je savais aussi qu'il y avait danger, mais je ne savais pas tout."
 

4 commentaires:

  1. J'avoue ne plus me souvenir de l'histoire, juste du twist :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je m'en souviendrai davantage que l'autre livre que j'ai lu de cet auteur.
      Daphné

      Supprimer