lundi 15 août 2016

So much pretty - Cara Hoffman

Par Ariane



Auteur : Cara Hoffman

Titre : So much pretty

Genre : roman policier/thriller

Langue d’origine : anglais (américain)

Traducteur : Emmanuelle et Philippe Aronson

Editeur : 10 : 18

Nombre de pages : 379p

Date de parution : 2013

Présentation de l’éditeur :

Haeden, une bourgade de l'Etat de New York, n'est pas le petit coin de paradis qu'avait espéré trouver Claire et Gene, un couple écologiste venu élever leur fille Alice à la campagne. Une jolie serveuse des environs a été retrouvée violée et assassinée dans les bois. Stacy Flynn, journaliste ambitieuse, va tout faire pour retrouver les coupables avec l'aide d'Alice. Au risque de déclencher une spirale de violence dont personne ne sortira indemne.



Mon avis :

Peut-être ai-je lu trop de romans policiers à une époque, mais je suis maintenant devenue très difficile à satisfaire. C’est l’avis enthousiaste de Brize qui m’a convaincue de donner une chance à ce roman. Et quel meilleur moment pour lire un polar que les vacances ? Manque de chance je n’ai pas du tout apprécié ce roman.

Une jeune fille qui disparaît dans une petite ville américaine, des flics qui ne semblent pas très impliqués, une journaliste décidée à faire la lumière sur cette affaire et une famille venue s’installer dans la région pour profiter d’une vie plus saine. Difficile d’en dire plus car je n’ai pas vraiment trouvé de matière dans ce roman.

Il y a déjà un énorme fossé entre les habitants de Haeden. Avec d’un côté les gens de la ville (Flynn la journaliste, les Piper, l’ambulancier) et de l’autre les péquenots de la campagne (presque tous les autres habitants de la ville), bouseux étroits d’esprit et prompts à fermer les yeux sur ce qui se passe chez eux. Ce clivage m’a déjà assez énervée. Ensuite, j’ai trouvé les personnages assez caricaturaux : la journaliste de la ville acharnée et forte en gueule, le journaliste local à la botte des plus riches de la région, l’ambulancier désabusé mais courageux. Mais la pire reste sans doute Alice Piper. Une adolescente belle, brillante, sportive, créative, généreuse, drôle, originale,… STOP ! N’en jetez plus, on tient là une miss perfection ! J’ai vraiment du mal à m’attacher à des personnages si parfaits qu’ils en sont lisses et sans intérêt.

Les chapitres sont courts et alternent entre différents personnages et différentes époques. Il y a également des courriers, des devoirs d’Alice Piper, des articles à son sujet,… Très vite le lecteur comprend qu’Alice a joué un rôle essentiel dans le dénouement de l’affaire et il ne fat pas être grand clerc pour y voir rapidement clair.

Bref, je n’ai à aucun moment accroché à cette lecture qui m’a considérablement ennuyée. Dommage, ce n'est pas ce roman qui va me donner envie de renouer avec les romans policiers. Un thriller haletant, aux personnages fascinants, une histoire complexe et passionnante capable de me faire frissonner, est-ce trop demander ?



Extrait :

« Après la découverte du corps de Wendy White, j'ai vu le monde tel qu'il était pour la première fois. Quand son corps a été retrouvé, je me suis découverte. Je me suis réveillée dans sa tombe, j'ai regardé mes jambes, pris conscience du pouvoir de mes poumons, de mes biceps, de mes mains, et j'ai compris à quoi ils servaient. »

D'autres avis : Brize,

6 commentaires:

  1. Ah mince ! la déception est d'autant plus forte que tu en attendais nettement plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je crois que je vraiment laisser tomber les romans policiers, à part quelques lectures bien choisies.
      Ariane

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Oui, je regrette le temps consacré à ce roman.
      Ariane

      Supprimer
  3. merci ! je vais pouvoir passer mon chemin tranquillement !

    RépondreSupprimer