vendredi 14 juillet 2017

L'appel du coucou - Robert Galbraith

Par Daphné














Auteur : Robert Galbraith
Titre : L’appel du coucou
Genre : roman
Langue d’origine : anglais
Editeur : Grasset
Nombre de pages : 576
Date de parution :  2013

Présentation de l’éditeur :


Une nuit d’hiver, dans un quartier chic de Londres, le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée. Suicide. Affaire classée. Jusqu’au jour où l’avocat John Bristow, frère de la victime, frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike. Strike est au bout du rouleau : ex-lieutenant dans l’armée, il a perdu une jambe en Afghanistan, sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée un naufrage. Aidé par une jeune recrue intérimaire virtuose de l’Internet, Strike est chargé d'enquêter sur la mort de Lula. De boîtes de nuit branchées en hôtels pour rock-stars assaillies par les paparazzis, en passant par un centre de désintoxication et le manoir où se meurt la mère adoptive de Lula, Strike va passer de l’autre côté du miroir glamour de la mode, dont les reflets chatoyants dissimulent un gouffre de secrets, de trahisons, de manœuvres inspirées par la vengeance. Avec son intrigue haletante et sa galerie de personnages plus vrais que nature, L’Appel du Coucou, premier volet des aventures du détective Strike, emprunte à la fois au classicisme d’un Chandler, d'une Agatha Christie ou d’une P.D. James. Un coup de maître.

Mon avis :

Cela faisait longtemps que je voulais lire ce livre dont le pseudonyme de l'auteur dissimule en réalité J.K.Rowling, l'auteur de Harry Potter. Ayant lu la saga du petit sorcier un nombre incalculable de fois (j'en connais encore des passages par cœur!) et m'étant totalement imprégnée de cet univers magique, il m'a semblé assez surprenant de retrouver J.K.Rowling de cette manière là. J'avais plutôt peur d'être déçue, à la fois en ne pouvant m'empêcher d'établir une comparaison avec Harry Potter mais également parce que je ne suis généralement pas très attirée par les enquêtes policières.

Ici, on fait la connaissance de Cormoran Strike, détective privé enquêtant sur la mort de Lula Landry, une célèbre mannequin. Si j'ai d'abord eu du mal à entrer dans ce livre, je me suis ensuite laissée prendre par l'intrigue est bien menée et finement analysée. L’histoire est lente mais nous permet ainsi de suivre l'enquête pas à pas et de comprendre les réflexions du détective.Le duo composé par Cormoran Strike, le détective bourru et Robin sa secrétaire, fonctionne parfaitement bien. J'ai bien aimé la manière dont étaient présents et mis en scène ces personnages. Par ailleurs, j'ai apprécié de me "promener" dans Londres. L'écriture imagée de l'auteur nous permet à la fois de s'attarder sur les décors des rues londoniennes mais également sur le monde si particulier de la mode , monde entaché de mépris et d'hypocrisie. 

Si la lenteur et le manque d'actions tout au long de ce livre m'ont d'abord gênée, j'ai ensuite pris beaucoup de plaisir à suivre cette enquête que j'ai trouvé très bien ficelée. Même si J.K.Rowling reste pour moi éternellement liée à Harry Potter et que les aventures du célèbre sorcier demeurent incomparables à mes yeux à ces autres écrits, j'ai passé un agréable moment avec L'appel du coucou.



Extrait :

"Sept millions et demi de cœurs battaient tout autour de lui dans la vieille cité frémissante , et bon nombre, après tout, devaient être plus affligés que le sien."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire