lundi 7 janvier 2019

Les lectures des otages - Yoko Ogawa

Par Daphné
















Auteur : Yoko Ogawa
Titre : Les lectures des otages
Genre : roman
Langue d’origine : japonais
Traductrice : Martin Vergnes
Editeur : Acte Sud

Résumé de l'éditeur :

Huit touristes étrangers sont pris en otages. Après une importante mobilisation médiatique, l'attention de la presse internationale se détourne. Seule une ONG présente dans la région poursuit sa mission et parvient à introduire un minuscule enregistreur dans une boîte de premiers soins transmise aux otages.
L'opération réussie, les écoutes commencent. A des kilomètres de là, un casque sur les oreilles, un jeune homme mobilise toute son attention sur des voix qu'il ne comprend pas, une langue qu'il ne connaît pas. Ces gens semblent dire, raconter, faire preuve d'une sincérité troublante. Tous les soirs, à la même heure, l'un d'entre eux prend la parole.

Huit récits, huit souvenirs dits par des êtres pris au piège, confrontés à l'ombre de la mort. Huit lectures enregistrées, volées puis rapportées, inconsciemment léguées au monde des vivants.


Mon avis :

Encore un livre de Yoko Ogawa (oui, oui, je les emprunte à la chaîne à la médiathèque!). Si j'ai un peu moins aimé celui-ci que les quatre autres que j'ai lu de cette auteure, il n'en reste pas moins que c'est un beau roman que j'ai beaucoup apprécié.

Ici, huit touristes pris en otages racontent chacun un épisode de leur vie. Le roman se découpe donc en huit nouvelles reliées entre elles par le fil conducteur qu'est l'histoire des otages. huit nouvelles, huit récits un peu décalés qui nous parlent de moments fugaces, de rencontres à peine ébauchées, simplement de souvenirs, de ces simples souvenirs qui jalonnent une vie. Que ce soit l'histoire d'une locataire qui partage des biscuits avec sa propriétaire, d'une petite fille venant en aide à un inconnu coincé sur une balançoire ou d'un homme se rendant à des réunions de groupe auquel il n'est pas convié, ces histoires ont toutes quelque chose d'émouvant. Elles sont simples, sans prétention et pourtant particulièrement réussies. Simples mais originales par leur côté un peu décalé.  Ce sont de simples tranches de vie, survivant à al mort des otages par le biais d'une bande magnétique. 

J'ai trouvé l'idée de relier des nouvelles qui n'ont a priori pas grand chose à voir entre elles par l'histoire de récits qui survivent à la mort de ceux qui les racontent originale et bien trouvée. Le fait de savoir dés le début de l'histoire que les personnes prises en otage n'ont pas survécu donnent un côté poignant à leurs récits.

Encore un beau livre de cette auteure!



Extrait :

"En fin de compte les huit otages n’ont pas pu être secourus, et ce que des gens comme moi peuvent apporter comme commentaires ne fera sans doute qu’entretenir le malentendu. Je n’essaie pas de me justifier. Leurs lectures n’étaient pourtant pas un simple moyen de tuer le temps à cet endroit-là, dans la masure où on les retenait prisonniers. Quelque part dans un endroit lointain qui dépassait l’imagination, ces voix parvenant aux oreilles de quelqu’un qui ne comprenait même pas leur langue avaient tout d’une prière."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire