lundi 9 septembre 2019

Un silence brutal - Ron Rash

Par Daphné















Auteur : Ron Rash
Titre : Un silence brutal
Genre : roman
Langue d’origine : américain
Traducteur : Isabelle Reinharez
Editeur : Gallimard
Nombre de pages : 257
Date de parution : 2015

Résumé de l'éditeur :

Dans ce coin des Appalaches, entre rivière et montagnes, que l'œuvre de Ron Rash explore inlassablement depuis Un pied au paradis, un monde s'efface devant un autre : à l'enracinement des anciens à leur terre succède la frénésie de profit des entrepreneurs
modernes.
Le shérif Les, à trois semaines de la retraite, et Becky, poétesse obsédée par la protection de la nature, incarnent le premier. Chacun à sa manière va tenter de protéger Gerald, irréductible vieillard, contre les accusations de Tucker, propriétaire d'un relais pour
riches citadins curieux de découvrir la pêche en milieu sauvage. Dans leur esprit, Gerald est incapable d'avoir versé du kérosène dans l'eau, provoquant la mort des truites qu'il aime tant. Mais alors, qui est le coupable?
La voix de Becky incarne la poésie infinie de la prose
de Ron Rash, dont la colère s'exprime dans la description des ravages de la meth, fléau des régions frappées par le chômage et délaissées par les pouvoirs publics.


Mon avis :

Ron Rash étant un auteur que j'apprécie beaucoup, voici un  livre que j'attendais de lire avec impatience. Malheureusement, j'ai été un peu déçue... Pas complètement, cependant. Il est certain que ce livre possède de nombreuses qualités. 

On retrouve bien l'empreinte de Ron Rash dans des thèmes qui lui sont chers tels que l'écologie et le fait de donner la parole à des personnages simples, sans prétention mais toujours émouvants. Les lieux sont toujours aussi bien décrits, l'écriture toujours aussi belle.  La nature est un personnage à part entière, à la beauté remarquablement bien retranscrite. On ressent tout au long du roman une ambiance de plus en plus sombre, une tension palpable. 

Oui, on retrouve bien la plume de Ron Rash, une plume qui ne manque jamais de me faire passer un excellent moment. Cependant, je n'ai pas retrouvé dans ce livre le souffle qui m'avait transporté dans Une terre d'ombre ou Le chant de la Tamassee. J'ai d'abord eu du mal à entrer dans l'histoire, m'y suis finalement plongée avec plaisir mais il m'a manqué un petit quelque chose pour qu'il me plaise autant que les autres. 

Une petite déception, donc mais un bon moment tout de même. Ron Rash reste Ron Rash et j'ai toujours hâte de découvrir d'autres de ses écrits!

Extrait :

"Au fil des années, j’avais appris que la meilleure façon de résoudre un problème c’etait parfois de lui laisser croire que vous étiez occupé à autre chose, à remplacer une ampoule grillée sur la galerie, ou à réparer un robinet qui fuit. La solution finirait par montrer le bout de son nez et vous apparaîtrait clairement."

10 commentaires:

  1. Je ne l'ai pas lu celui-là. C'est un auteur que j'aime, mais il semblerait que ses derniers romans ont moins plu, en général.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part, j'ai moins aimé les deux derniers en effet. Mais Ron Rash reste un auteur que j'aime beaucoup.
      Daphné

      Supprimer
  2. J'ai été déçue également, ceci étant, je ne manquerai pas de lire le prochain malgré tout, ayant tellement aimé les précédents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que c'est un avis partagé par beaucoup...
      Daphné

      Supprimer
  3. Je n'ai encore jamais été déçu avec cet auteur, mais il est vrai que je ne les ai pas tous lu.

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai toujours aps découvert cet auteur alors que je ne vois que des billets qui m'y incite ( peut-être que je dois juste éviter de commencer par "silence brutal" qui semble plus décevant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut absolument que tu le découvre! J'ai été une peu déçue par celui-ci mais je ne peux que te conseiller de lire les autres!
      Daphné

      Supprimer
  5. Une déception pour moi aussi, c'est bien la première fois avec Ron Rash.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me souviens que tu avais parlé de cette déception sur ton blog en effet.
      Daphné

      Supprimer