samedi 30 janvier 2016

Steamboat - Craig Johnson

Par Ariane



Auteur : Craig Johnson

Titre : Steamboat

Genre :

Langue d’origine : anglais (Etats-Unis)

Traducteur : Sophie Aslanides

Editeur : Gallmeister

Nombre de pages : 192p

Date de parution : novembre 2015

Présentation de l’éditeur :

Plongé dans la lecture du Chant de Noël de Dickens, le shérif Walt Longmire voit surgir à la porte de son bureau une jeune femme élégante, cicatrice au front et mille questions en tête à propos de son passé et de l’ancien shérif, Lucian Connally. Mais impossible pour le vieil homme de se rappeler cette femme jusqu’à ce qu’elle prononce le nom de “Steamboat”. Tous replongent alors dans les souvenirs du Noël 1988 : une tempête de neige apocalyptique, un accident de la route meurtrier, et un seul moyen d’intervenir, un bombardier datant de la Seconde Guerre mondiale appelé “Steamboat” et que Lucian est seul capable de piloter.



Dans la lignée des nouvelles de Noël de Craig Johnson, ce roman nous entraîne dans le passé de Walt Longmire et nous fait revivre son premier Noël épique en temps que shérif. Un exercice de haute voltige qui défie le temps et les souvenirs.



Mon avis :

Avec ce court roman, Craig Johnson nous offre un conte de Noël, des personnages déterminés à lutter contre le malheur. Il s’éloigne de plus en plus du roman policier, ici on est plutôt dans le roman d’aventure.

La veille de Noël, le shérif Longmire et son prédécesseur Lucian Connely reçoivent la visite d’une jeune femme qui leur rappelle la nuit de Noël en 1988. Cette nuit au cours de laquelle ils ont bravé les éléments pour emmener une petite fille blessée à l’hôpital, à bord d’un vieux bombardier de la Seconde Guerre Mondiale, en pleine tempête de neige.

On retrouve donc un shérif et un Lucian beaucoup plus jeunes mais égaux à eux-mêmes, décidés comme à leur habitude à sauver cette enfant coûte que coûte. Et comme à son habitude, le shérif se retrouve à lutter contre une nature déchaînée.

C’est toujours un plaisir de revenir dans le comté d’Absaroka. Je ne reproche qu’une chose à ce dernier tome : bien trop court ! Une mise en bouche avant la prochaine aventure du shérif Longmire.



Extrait :

« On aurait dit qu’on se laissait porter par l’air, et j’étais certain qu’à un moment ou à un autre, nous allions caler et tomber sur la terre comme une plume de dix tonnes. »


Lu dans le cadre du challenge Petit bac (thématique policiers et thrillers, catégorie voyage)


8 commentaires:

  1. je ne connais pas mais tu donnes envie de le découvrir ;)

    RépondreSupprimer
  2. Cette année, je ne l'ai pas trouvé en librairie ce petit cadeau de Noël :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai trouvé dans ma bibliothèque préférée !
      Ariane

      Supprimer
  3. Jamais lu une seule aventure du shérif Longmire, un personnage qui a pourtant tout pour me plaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a beaucoup de qualités ! Tu devrais le découvrir.
      Ariane

      Supprimer
  4. Merci pour cette chronique ! Je note ce livre pour lire dans le cadre du challenge Gallmeister. J'adore les romans d'aventure en plus, ça tombe bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux alors lire l'ensemble de la série même s'ils peuvent tout à fait se lire indépendamment les uns des autres.
      Ariane

      Supprimer