samedi 13 janvier 2018

Notre château - Emmanuel Régniez

Par Ariane



Auteur : Emmanuel Régniez

Titre : Notre château

Genre : roman

Langue d’origine : Français

Editeur : le tripode

Nombre de pages : 140p

Date de parution : mai 2017

Présentation de l’éditeur :

Un frère et une sœur vivent reclus depuis des années dans leur maison familiale. Ils l’ont baptisée « Notre château ». Seule la visite hebdomadaire du frère à la librairie du centre-ville fait exception à leur isolement volontaire. Et c’est au cours de l’une de ces sorties rituelles qu’il aperçoit un jour, stupéfait, sa sœur dans un bus de la ligne 39. C’est inexplicable, il ne peut se l’expliquer. Le cocon protecteur dans lequel ils se sont enfermés depuis vingt ans commence à se fissurer.



Mon avis :

La couverture du livre intrigue et le résumé encore plus. Quelqu’un me l’a-t-il conseillé ou l’ai-je noté lors d’une visite à ma librairie habituelle ? Je ne sais plus, mais j’espérais ardemment lire ce livre qui avait tant suscité ma curiosité.  Et la lecture m’a apporté ce que j’imaginais. Je me suis retrouvée plongée dans une ambiance mystérieuse, légèrement angoissante, gothique, fantasmagorique. La narration est très particulière, lancinante et dérangeante, hypnotique au final.

Étrange, Octave, le narrateur l’est assurément. Sa sœur et lui vivent reclus dans une grande et belle maison, leur temps entièrement consacré aux livres. Leur relation dérangeante et hors normes nourrit les ragots dont ils n’ont que faire. Leur quotidien est monotone, réglé comme du papier à musique, jusqu’à ce jour où, alors qu’il attend le bus en rentrant de la libraire, Octave aperçoit sa sœur dans un bus. Vera qui ne quitte jamais la maison. Et comme une note discordante, cet évènement va perturber l’harmonie de leur vie. 
On sent le point de bascule, mais va-t-on basculer dans la folie ou dans le fantastique ?

Mais si l’ambiance a répondu à mes attentes, tout comme les personnages et l’intrigue, la fin m’a laissée sur un sentiment d’inachevé. Ou plus exactement de trop banal par rapport à ce qui avait précédé.

Ce court roman n’est pas de ceux qui laissent indifférent. Le style si particulier peut rebuter plus d’un lecteur. D’autres au contraire seront totalement conquis par ce singulier petit livre. Et malgré ma petite déception finale, c’est mon cas.  



Extrait :

« Une maison qui contient beaucoup de livres est une maison ouverte au monde, est une maison qui laisse entrer le monde. Chaque livre qui entre est un fragment du monde extérieur et, tel un puzzle, quand nous posons ensuite le livre dans les rayons de Notre Bibliothèque, nous recomposons le monde, un monde à notre image, à notre pensée. »


« C'est difficile de ranger une bibliothèque. Quel ordre choisir? Comment faire pour s'y retrouver? Comment faire pour que les livres vivent bien ensemble? Peut-on séparer certains titres d'un même auteur? Peut-on mettre sur la même rangée de bibliothèque tel ou tel auteur ensemble? Qui doit être à la portée des yeux? Qui doit être à la portée de la main? Qui peut être caché? Qui doit être caché? C'est un art que celui de ranger une bibliothèque. »

D'autres avis chez Noukette, Nicole, Claudialucia,

8 commentaires:

  1. un certain engouement, de l'originalité, tu m'intrigues...

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est vrai, j'ai bien aimé ce petit livre assez dérangeant finalement et qui effectivement ne laisse pas indifférent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et même après la lecture, il continue de résonner. C'est le signe d'un bon roman non ?

      Supprimer
  3. Ton billet m'intrigue, je vais voir s'il a une chance d'être à la bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le trouves je serai curieuse d'avoir ton avis.

      Supprimer