jeudi 1 juin 2017

Anatomie d'un soldat - Harry Parker

Par Ariane



Auteur : Harry Parker

Titre : Anatomie d’un soldat

Genre : roman

Langue d’origine : anglais

Traducteur : Christine Lafferière

Editeur : Christian Bourgeois

Nombre de pages : 416p

Date de parution : 2016


Présentation de l’éditeur :

Le jeune capitaine britannique Tom Barnes est envoyé en mission dans une zone de conflit. Au retour d'une patrouille nocturne, il marche sur un engin explosif improvisé et est immédiatement rapatrié en Angleterre. Débute alors un autre combat tant psychologique que physique durant lequel le héros va parvenir à surmonter « ce à quoi l'on ne pouvait survivre » grâce à l'aide non seulement des médecins, mais aussi de sa famille ainsi que de l'être aimé.
Raconté tour à tour par quarante-cinq objets - garrot, sac à main, gilet pare-balles, verre de bière, prothèse, miroir, sac d'engrais, vélo, pile électrique, basket blanche... - conçus pour assister, observer ou nuire, ce récit est un tour de force qui nous fait découvrir de manière inédite le destin et les pensées profondes des acteurs du conflit et de leurs proches, qu'ils soient patriotes ou fanatiques, cyniques ou manipulés, bienveillants ou éblouis par l'idéalisme de la jeunesse. Chronique singulière et néanmoins réaliste, Anatomie d'un soldat est en outre un témoignage saisissant et chargé d'émotion : celui de la reconquête de soi-même, de cette dignité et de cette force qui sont le propre de l'Humain.



Mon avis :

Il y a quelques mois, j’ai croisé à plusieurs reprises ce roman sur les blogs. J’étais assez rebutée pas tant par le sujet mais par le procédé choisi par l’auteur. Raconter une histoire par le biais des objets, quelle idée saugrenue ! Je ne sais donc pas vraiment pourquoi je l’ai déposé dans mon sac à la bibliothèque. Et j’ai bien fait !

Un soldat britannique marche sur une bombe artisanale et perd ses deux jambes. Le sujet est grave et émouvant, d’autant plus que l’auteur s’est inspiré de sa propre histoire. Mais jamais il ne tombe dans l’auto-apitoiement. L’angle de narration choisi permet une certaine distanciation puisque ce sont des objets qui, à travers 45 courts chapitres, nous racontent cette histoire. 
Des objets médicaux (qui d'ailleurs s'adressent directement à Tom), des objets militaires, des objets du quotidien, des objets servant à fabriquer la bombe, des objets appartenant à d'autres personnages,... Des objets qui ont ici une voix et nous racontent ce qui se déroule devant eux. A travers eux, nous assistons à la blessure du capitaine Barnes, aux différentes interventions qu’il subit, à sa rééducation. Nous le suivons aussi dans son quotidien de soldat, nous sommes aux côtés de sa mère lorsqu’elle apprend sa blessure, nous faisons connaissance avec les insurgés qui fabriquent et posent la bombe qui le blessera.

Je craignais d’être lassée par la succession de ces objets, mais cela n’a pas été le cas. Ces différents objets (jamais nommés mais que l’on devine par leur utilisation), ces différents points de vue et ces allers-retours entre l’avant et l’après, pourraient perdre le lecteur, bien au contraire, cela donne du rythme au récit. Harry Parker parvient à transcrire les pensées et sentiments de ses différents personnages, et s'il ne verse jamais dans le pathos, l'émotion est bien présente.

Difficile après cette lecture de ne pas poser un autre regard sur tous ces objets qui nous entourent et qui pourraient raconter tous les détails de notre vie s’ils étaient dotés de parole !

Un roman exceptionnel !



Extrait :

Pas d’extrait parce que j’ai oublié de noter le passage avant de rendre le livre !

D'autres avis chez Jérôme, Clara, Keisha

8 commentaires:

  1. Les avis sont très bons sur ce livre, mais je n'arrive pas à m'y intéresser. Je crois que ce sont les objets qui m'arrêtent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais très sceptique à cause de cela justement, mais étonnamment ça fonctionne très bien.

      Supprimer
  2. Un roman à ne pas rater, allez, Aifelle!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai trouvé aussi ce roman plutôt hors norme, et passionnant, malgré ou grâce aux objets !(lu dans une période "sans billet")

    RépondreSupprimer
  4. Il me dit quelque chose, j'ai dû le croiser sur la blogo en effet. Tu me donnes envie de le feuilleter en librairie car il a l'air intéressant et très original !

    RépondreSupprimer
  5. Le concept pourrait me plaire ! Mais le thème du soldat moins. A voir s'il croise mon chemin.

    RépondreSupprimer