jeudi 5 février 2015

Le cœur des louves - Stéphane Servant

Par Daphné









Auteur : Stéphane Servant
 Titre : Le cœur des louves
 Genre : roman
 Langue d’origine : Français
 Editeur : rouergue
 Nombre de pages : 542
 Date de parution : 2013


Résumé de l'éditeur:

 Célia est arrivée seule, à la fin de l'été. Livrée à elle-même dans la vieille maison, elle attend sa mère. Le village est toujours pareil, perdu au fond de la vallée, avec ses montagnes couverte de forêts et son lac noir. Leur retour réveille de vieilles histoires. Celle d'une grand-mère à la réputation sulfureuse. Car ici, tout le monde se connaît depuis toujours. On s'aime trop ou se hait et ce sont les hommes qui font la loi, par la force s'il le faut. Pour découvrir ce qui se cache sous la surface des choses, elle devra se tailler un chemin, entre mensonges et superstitions. Et se faire louve pour ne pas être proie.


Mon avis:


Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu un tel coup de cœur! Entre légende et vérité, ce roman m'a complètement transportée. 

On suit ici le présent, le passé et le futur de trois générations de femmes. L'ambiance est lourde, mystérieuse, on sent peser sur les personnages le poids des secrets de famille, des non dits. Malgré les années qui séparent l'histoire de Célia et elle de sa grand mère, Tina, on sent les choses prendre une tournure semblable, se répéter. 

"Le cœur des louves" est un roman où s'entremêlent, à travers les deux voix de Célia et de Tina, le passé et le présent. Leurs histoires se mêlent pour n'en former qu'une car  les secrets du passé ne déteignent ils pas toujours sur le présent? Comment vivre sous le poids des secrets de famille?

Le mystère est profond, Stéphane Servant ne laisse rien deviner. On croit saisir la vérité, elle nous échappe. On hésite entre conte et réalité, on se sent démuni. A l'image des personnages, on ne sait que croire, que penser. 

Les personnages ont une personnalité, une histoire bien à eux. chacun d'entre eux est imprégné par ces secrets que certains connaissent et que d’autres découvrent. tous sont profondément bien pensés, ce sont des personnages authentiques qui nous dévoilent la noirceur qu'il existe en chaque être humain. La noirceur mais aussi l'espoir, le pardon, la renaissance. Par le biais de ces personnages, cette histoire nous parle également de trahison mais aussi de fidélité, d'amour et de haine, de croyance et de vérité, de cruauté, de colère, d'amitié.

Les relations entre les personnages sont complexes, parfois très belles, parfois destructrices. Que ce soient les relations de mère à fille, de père à fille, de père à mère, les relations d'amitié,  d'amour ou de haine, toutes nous montrent à tel point les fils reliant les gens entre eux sont fragiles et forts à la fois. 

J'ai dévoré ce livre, avalant les deux cent dernières pages avec passion, ne pouvant plus interrompre ma lecture. Un roman oppressant, mystérieux,  un hymne aux femmes et à la liberté. Un roman unique.


Extrait:

"- Tout est si confus de puis que je suis arrivée ici.Parfois, j'ai l'impression de ne plus savoir où est la réalité.
- La réalité? Quelle réalité? demande Alice en souriant.
-Et bien, je ne sais pas, ce qui relie les gens entre eux. Les sentiments, l'histoire.
- La réalité est un mensonge, Célia.
-Un mensonge?
- Tu crois vraiment qu'on voit les choses comme elles sont? Vraiment? interroge Alice qui tire les tissus du coffre de bois. Tu sais quoi? Moi, je pense que tout ça, c'est des inventions. Des inventions d'humain. Des illusions. On met des mots sur des choses qui n'existent pas. On se persuade comme ça que notre vie a un sens. On se donne des prétextes pour faire passer la peine. Ou la douleur. On court après des rêves de bonheur. Et qu'est ce qui reste au final? Rien. Il reste rien. "

Lu dans le cadre du challenge "petit bac 2015" (catégorie "animal")




Aucun commentaire:

Publier un commentaire