vendredi 30 octobre 2015

Mon enfance en Allemagne nazie - Ilse Kohen

Par Daphné




















Auteur : Ilse Kohen 
Titre : Mon enfance en Allemagne nazie 
Langue d'origine : anglais (américain)
Traducteur : Michèle Poslaniec 
Genre : témoignage 
Editeur : Medium 
Nombre de pages : 204 
Date de parution :  1981

Résumé de l'éditeur:


Ilse Koehn, l'auteur de ce livre, a six ans en 1935. C'est le 15 septembre 1935 que Hitler fit promulguer les lois racistes qui mettaient les Juifs au ban de la nation allemande. 

Le père d'Ilse est fils de mère juive et de père allemand. D'après les nouvelles lois, il est classé "Mischling*, premier degré".

Afin de protéger l'avenir d'Isle, ses parents divorcent. Ilse reste un premier temps avec son père et sa grand-mère juive. 
 
Mais la pression des nazis contre les Juifs devient de plus en plus lourde et Ilse rejoint sa mère et ses grands-parents maternels. Bientôt l'Allemagne entre en guerre. La propagande nazie s'introduit dans les écoles. La jeunesse hitlérienne enrôle...

Puis, les premières bombes tombent sur Berlin. Les enfants sont évacués à la campagne.  

De 1930 à 1945, d'année en année, la vie devient plus difficile. La guerre - peu ressentie au début par les enfants allemands -  impose sa priorité de plus en plus. 

Isle Koehn raconte simplement ce qu'elle a vécu jusqu'à la débâcle finale où, dans un Berlin en ruine et en flammes, les enfants se quittaient le soir en se disant : "Reste en vie." 

* Sang mêlé



Mon avis:

Ilse Kohen, l'auteur de ce livre nous raconte son enfance, l'histoire de sa famille et de son entourage durant la seconde guerre mondiale en Allemagne nazie.

Rares sont les livres qui nous font voir la seconde guerre mondiale à travers un regard Allemand. Ici nous est narré les souffrances du peuple Allemand, du climat de terreur dans laquelle ils ont vécu. Tous n'étaient pas nazis et beaucoup ont souffert.  

Ilse nous raconte la promulgation des premières lois antisémites et de leurs conséquences sur sa famille,  de ses déplacements dans des camps de jeunesse hitlérienne, de la propagande nazie, des bombardements, de l'arrivée des Russes à Berlin...

Les événements historiques et le "bourrage de crâne" nazi imposé aux enfants sont très bien décrits. 
Ce témoignage, d'une grande force, m' a beaucoup appris sur la vie des enfants Allemands déplacés à l'est dans les camps de jeunesse hitlérienne.

Extrait:

"Quand j'étais encore à  Hermsdorf, j'avais voulu entrer au Jungmaedel, c'est comme ça que s'appelait le groupe de filles de dix à quatorze ans de la jeunesse hitlérienne , à cause d'Inge et Waltraud. elles m'avaient dit comme elles s'amusaient à chanter et à jouer à toutes sortes de jeux. Quand j'en avais parlé à Vati, il m'avait regardé comme si j'étais un fantôme et avait crié: "entrer dans une de ces organisations de ces porcs là?". ensuite, Vati s'était calmé et s'était assis près de moi: "écoute, avait il dit, c'est peut être vrai qu'elles ne font que jouer et chanter mais ces chants et ces jeux sont conçus pour vous enseigner la philosophie nazie. Et tu sais que nous n'y croyons pas. Les jeunes sont influençables et les nazis utilisent leur enthousiasme à leurs propres fins. il y a des choses que tu es trop jeune pour comprendre. Quand le moment sera venu, toi et moi, nous aurons une longue conversation.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire