samedi 11 novembre 2017

Une histoire des loups - Emily Fridlund

Par Ariane



Auteur : Emily Fridlund

Titre : Une histoire des loups

Genre : roman

Langue d’origine : anglais (américain)

Traducteur : Julianne Nivelt

Editeur : Gallmeister

Nombre de pages : 304p

Date de parution : août 2017

Présentation de l’éditeur :

Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s’occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L’adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu’à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu’à ce qu'il soit trop tard



Mon avis :

J’ai entamé cette lecture assez enthousiaste. Un chalet au bord d’un lac dans une forêt, c’est le genre de décor qui me fait rêver ! L’omniprésence d’une nature fascinante, mystérieuse, magnifique et légèrement inquiétante, c’est tout ce que j’aime. Mais rapidement je me suis retrouvée enlisée dans une histoire à l’atmosphère pesante, oppressante. La tension est palpable et le drame couve. L’issue est certaine dès les premières pages, le récit raconte le déroulé des événements ayant conduit à cette issue tragique.

Je ne saurai vraiment dire ce qui m’a déplu. Après tout, outre le cadre de l’histoire, d’autres éléments m’intéressaient : la marginalité de Madeline et de sa famille, la fascination de ‘l’adolescente pour les nouveaux venus, son intrusion dans le cercle familial, le fonctionnement du trio Madeline/Patra/Paul et l’intrusion du père. Mais aussi les raisons ayant conduit au drame à venir, dont je ne veux pas trop parler ici pour ne pas divulgâcher tous les détails.

Je pense surtout avec les personnages que je n’ai pas accroché. Je les ai trouvés creux et ternes, ils se laissent porter par les événements et leur inaction, notamment face au drame qui se joue sous leurs yeux m’a agacée. Madeline, en tant que narratrice, témoin et acteur passif aurait pu être intéressante, mais je n’ai pas apprécié cette adolescente étrange, ni l’adulte qu’elle deviendra que l’on rencontre de temps en temps au long de son récit.

J’ai également trouvé le récit trop long, il m’a manqué du rythme et je me suis ennuyée. Et je n’ai pas vraiment compris l’intérêt pour l’histoire de l’anecdote du professeur mentor de Madeline lors d’un concours d’histoire (où elle choisira de parler des loups, là encore je n’ai pas compris) et accusé d’agression sexuelle par une autre élève.

Bref, il m’a manqué beaucoup de choses pour apprécier ce roman qui a pourtant bénéficié de nombreuses critiques élogieuses. 


D'autres avis chez Jérôme, Noukette, Eva, Fleur, Fanny, Electra

6 commentaires:

  1. Tu n'es pas la première à ne pas l'avoir aimé ; c'est un titre que je n'ai pas retenu, trop d'avis négatifs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi vu beaucoup d'avis assez négatifs, je ne l'aurai sans doute pas retenu si j'avais vu ces avis avant !

      Supprimer
  2. Comme Aifelle, j'ai lu plus d'avis mitigés qu'enthousiastes... je passe. Gallmeister ne peut pas trouver des pépites à tous les coups !

    RépondreSupprimer
  3. Pareil, j'ai été un peu déçue. J'ai trouvé qu'on sentait trop l'influence des cours de creative writing ou disons de techniques narratives un peu trop vues et qui n'apportent rien, comme de tresser 2 histoires dont celle du prof dont tu parles. Et pourtant l'auteur a un certain talent pour décrire la nature ou faire ressentir des choses au lecteur. Donc peut-être quand même un auteur à suivre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si un autre roman paraît, je ne suis pas sûre de le lire.

      Supprimer