samedi 17 mars 2018

Ranger, une pratique zen - Shumnyo Masuno

Par Ariane



Auteur : Shumnyo Masuni

Titre : Ranger, une pratique zen

Genre : développement personnel

Langue d’origine : japonais

Traductrice : Elisabeth Charlot

Editeur : Philippe Picquier

Nombre de pages : 192p

Date de parution : janvier 2018

Présentation de l’éditeur :

« Ranger, c’est faire briller son cœur. »
Mais par où commencer ? En toute simplicité. On découvrira que le ménage est une des pratiques les plus fondamentales du zen et que le rangement peut se révéler un véritable exercice de pleine conscience.
Pas question de performance ou de recette miracle. Le moine Masuno invite plutôt le lecteur à une réflexion durable sur le bonheur : découvrir le plaisir de « se faire soi-même bon accueil », goûter les petites joies du quotidien, être attentif au passage des saisons, ou encore apprendre à se débarrasser des choses inutiles pour une qualité de présence au monde et à soi renouvelée.
Une belle initiation au zen pour prendre soin de son intérieur, et avant tout, prendre soin de soi.



Mon avis :

C’est la première partie du titre de cet ouvrage qui a attiré mon regard à la bibliothèque. Je ne suis pas très portée sur les livres de développement personnel, pas plus que sur la méditation, le zen, la sophrologie,… Et je n’ai pas non plus d’attrait particulier pour le ménage. Mais, comme la plupart des gens je pense, j’aime vivre dans un environnement propre et ordonné. Je ne me sens pas à l'aise avec cette profusion de choses qui m'entourent et j'aspire à un ordre et une simplicité que je ne trouve pas autour de moi. Il faut dire que cinq personnes dont trois enfants, deux chats et un chien, ça fait du désordre !

Shumnyo Masuno est un moine bouddhiste qui nous propose quelques conseils simples et pleins de bon sens, pour retrouver un intérieur rangé. Mais plus encore, il développe l’idée, centrale apparemment dans la vie quotidienne des moines, que l’ordre et la propreté de notre environnement influent sur notre état d’esprit. Nettoyer et ranger sont des éléments centraux de la vie des moines, à la fois exercice zen et condition sine qua non pour atteindre le zen. Là encore, c’est plein de bon sens, car cela correspond bien à ce que ressens (quoique, faire le ménage ne soit pas vraiment pour moi un moment de détente !). Mais, en y réfléchissant, je trouve une certaine logique à tout cela.

Tout au long de son exposé, il nous raconte la vie dans un temple, le symbolisme qui y est attaché, des traditions japonaises. C’est très intéressant et instructif.

J’ai donc passé un excellent moment avec ce petit livre, plus que je m’y attendais. J’y ai trouvé des conseils, mais il m’a aussi poussée et la réflexion et m’a beaucoup appris. Une lecture réussie.

10 commentaires:

  1. Alors moi je ne suis ni attirée par la sophrologie, la méditation and co MAIS j'aime le repassage car ça me détend et le ménage ne me dérange pas. Peut-être est-ce parce que j'aime aussi que les choses soient ordonnées, à leur place et qu'une vue globale d'ensemble soit paisible.
    Comme toi je ne me serais sentie attirée par ce livre mais au final, si c'est une heureuse découverte, c'est gratifiant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le repassage en lui-même ne me détend pas, mais la vue d'une pile de linge fraîchement repassée et de ma panière à repassage vide si !

      Supprimer
  2. Je pense qu'il a tout pour me plaire ce livre-là :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été surprise d'y prendre autant de plaisir.

      Supprimer
  3. Pourquoi pas? Même si actuellement je pense qu'avoir moins à ranger évite de ranger (dit-elle en regardant sa table basse qui regorge de paperasses... ^_^) Mais avec plein de monde à la maison ce n'est pas vraiment possible! (et les animaux n'apportent pas de désordre, mais salissent)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien le problème en effet, toutes ces choses qui s'accumulent et qui sont bien souvent inutiles. La première étape est donc le tri. Parce que le désordre découle de cette accumulation et c'est aussi cette accumulation qui m'oppresse.
      Les animaux ne créent pas eux-même de désordre mais ils y contribuent quand même : les paniers et coussins, les gamelles avec des croquettes éparpillées autour, la litière et les caisses avec toutes leurs affaires (brosses, antipuce, médicaments,...) ça fait beaucoup de choses.

      Supprimer
  4. Si seulement je pouvais convaincre mes trois filles que ranger est une pratique zen, la vie serait plus belle !

    RépondreSupprimer
  5. Je le note, c'est toujours intéressant ! Dans un registre assez proche, il y a le livre de Marie Kondo "La magie du rangement"

    RépondreSupprimer