vendredi 9 novembre 2018

Nuage de cendre - Dominic Cooper

Par Daphné
















Auteur : Dominic Cooper
Titre : Nuage de cendre
Genre : roman
Langue d’origine : anglais (Ecosse)

Traducteur : Célien Schwaller
Éditeur : Métailié
Nombre de pages : 204
Date de parution : 2012

Résumé de l'éditeur :

À la fin du XVIIIe siècle l'Islande connait une terrible famine, à la suite de changements climatiques, en 1783, des éruptions volcaniques apocalyptiques recouvrent le territoire de cendre et détruisent les récoltes. C'est sur cette toile de fond que deux représentants de l'autorité coloniale danoise vont s'affronter dans un conflit que devra juger l'assemblée populaire traditionnelle. À partir d'un fait divers historique, l'auteur construit une ambiance et des personnages fascinants. La rivalité des deux hommes va se cristalliser autour de deux personnages, Sunnefa et son frère Jon, coupables d'inceste et victimes de la société traditionnelle luthérienne. Le Chœur varié qui commente la tragédie permet une grande diversité de points de vue, voix, lettres et journaux des protagonistes font lentement progresser le mystère autour du crime central. Comme toujours dans les romans de Cooper la nature est un personnage à part entière, les glaciers, les déserts et les torrents intensifient les sentiments et les haines qui se développent ici.

Mon avis :

J'ai ouvert ce livre avec beaucoup d'enthousiasme, attirée par l'Islande, son histoire et ses volcans, ses hivers si rudes une page de couverture qui promettait d'être intéressante.... Mais...

... mais il m'a été impossible d'entrer réellement dans ce livre. Alors que j'apprécie d'habitude beaucoup les romans polyphoniques, je me suis complètement perdue dans celui-ci, revenant souvent en arrière pour identifier les personnages.

Ne serait-ce qu'à l'illustration de la couverture, on comprend d'emblée que l'on va avoir affaire à une livre sombre mais pour moi, il s'est révélé justement un peu trop sombre. Pourtant, j'ai lu et apprécié un grand nombre de livres porteurs d'une certaine noirceur mais cette fois, je n'ai pas accroché. Peut-être n'était-ce pas pour moi le moment de lire cela mais je l'ai trouvé trop oppressant (en même temps, je le reconnais,  ce sentiment d'oppression va tout à fait avec l'histoire.

Je l'ai tout de même lu jusqu'à la fin rien à faire, je ne suis pas parvenue à m'immerger dans l'histoire.

Un livre bien écrit et aux belles descriptions mais... visiblement pas pour moi...



Extrait :

"Rien à part les noires plaines de sable glaciaire et les innombrables rivières, grandes et petites, qui se tortillaient et se frayaient tant bien que mal un chemin du glacier jusqu’à la mer. Les rivières de ces plaines de sable étaient profondes, tumultueuses et terriblement froides, et les franchir à gué revenait toujours à se remettre entre les mains de la providence. »

2 commentaires:

  1. Dommage. Cooper c'est spécial quand même, j'en ai lu deux

    RépondreSupprimer
  2. Tu as réussi à aller jusqu'au bout, bravo.

    RépondreSupprimer