lundi 8 juillet 2019

Sorcières ! Le sombre grimoire du féminin - Julie Proust Tanguy

Par Daphné













Auteur : Julie Proust Tanguy
Titre : Sorcières ! Le sombre grimoire du féminin
Genre : essai, mythologie
Langue d’origine : français
Editeur : Les moutons électriques
Nombre de pages : 239
Date d'édition : 2015

Résumé de l'éditeur :

Autour du chaudron fumant, trois silhouettes s’activent : les sorcières font frémir à petit feu des mystères parsemés de poils de chat noir. Des cris d’horreur, des frissons enfantins et de sensuelles silhouettes féminines bouillonnent dans leur potion verdâtre. Leurs voix fredonnent des noms familiers : Baba Yaga, Morgane, Médée, Carrie, Esmé Ciredutemps…
Leur sabbat fait danser, depuis des siècles, une litanie de clichés : crapaud, balai, chapeau pointu… Mais qui sont ces envoûteuses dont les doigts crochus lacèrent la toile du temps ? Sont-elles les fiancées du Diable ou de simples révélatrices d’une sombre Histoire du féminin ?
Nécromanciennes redoutables, guérisseuses ignorées, doubles obscurs des fées, femmes fatales livrées au bûcher… Rejoignez-les dans ce grimoire moderne qui vous révèlera les lointaines origines et l’étrange destinée de vos sorcières bien-aimées !


Mon avis :

Après une période celtique, me voilà maintenant plongée dans les livres sur les sorcières. Celui-ci comporte des éléments particulièrement intéressants. L'auteure nous parle ici de la sorcière telle qu'elle est perçue à travers les siècles. Elle développe ainsi le côté historique, le côté artistique, littéraire ou médiatique de la perception des sorcières. Ce livre est découpé en cinq parties : l'antiquité, le moyen-âge, le XVI au XVIIIème siècle, le XIXème siècle, le XXème et XXIème siècle.

A travers l'étude de ces différentes époques, on voit ainsi toute l’ambiguïté de l'image de la sorcière. Tour à tour guérisseuse et empoisonneuse, bénéfique ou démoniaque, admirée ou persécutée, il est certain que la sorcière fascine. Il n'y a qu'à voir le nombre d'écrits que ce soient les mythes, les légendes, la littérature enfantine, les essais ou les romans qui l'évoquent ou lui sont consacrés. Aujourd'hui, son image est toujours véhiculée, bien que d'une manière différente, à travers les livre set les médias. Ainsi, l'auteur nous parle autant que de Lilith, de Morgane ou Circée que des sorcières de contes de fées, des films Disney ou des séries télévisées. On y parle également des fameux procès de Salem, de l'origine du chapeau pointu, du balai et du chaudron. On pourrait penser qu'un livre étudiant autant le point de vue de la mythologie que celui des séries "Charmed" ou "Ma sorcière bien aimée" a un côté fourre-tout assez peu sérieux. Que l'on se détrompe, ce n'est pas du tout le cas. Que les références soient "légères" ou non, elles ont leur place dans ce livre. Les angles de vue abordés dans ce livre sont extrêmement variés et cela en fait toute sa richesse

Il est particulièrement intéressant de voir l'évolution historique de la chasse aux sorcières.  On constate que contrairement à l'idée reçue, il n'y a pas que la période de l'inquisition qui fait de la sorcière un bouc émissaire. Si je me suis beaucoup intéressée à l'étude que mène l'auteure sur la sorcière telle qu'elle est vue à travers la littérature, la partie historique m'a encore plus passionnée. Au fond, la sorcière n'est-elle pas tout simplement une femme trop indépendante pour une société patriarcale et misogyne? Quelle est la véritable raison qui a poussé à la diaboliser et la conduire au bûcher? Ne se retrouve-t-on pas ici en plein cœur du féminisme?

Un livre passionnant et très documenté que j'ai littéralement dévoré. 

Extrait :

"Tour à tour guérisseuses et tentatrices, envoûteuses et femmes fatales, porteuses d'horreur ou de grâce, les sorcières déclinent donc au fil des siècles le mythe de la femme puissante. Les étudier, c'est découvrir la façon dont l'imaginaire modèle l'image de la féminité au fil des siècles et apercevoir, sous les verrues et les échos du sabbat, la naissance d'une chimère féminine aussi fascinante que dérangeante."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire