lundi 2 octobre 2017

Grâce et dénuement - Alice Ferney

Par Daphné  




















Résumé de l'éditeur :

Sur un terrain vague subsiste un clan de Gitans indifférents à la société, à ses règles et à son confort. Leur existence est marquée par les naissances, les petites et les grandes fêtes. Un beau jour, une bibliothécaire déterminée et généreuse se met en tête de faire découvrir la magie de la lecture aux enfants. Se nouent alors des relations de complicité. Car ce que découvre cette étrangère, par-delà la misère et la brutalité, c'est une chaleur particulière, la tendresse, et cette beauté qu'ont les femmes dans le dévouement. Quelque chose d'impalpable qu'on nomme l'humanité.

Mon avis :

Attention, livre à lire absolument ! Me voici face à un grand coup de cœur! 

Esther, bibliothécaire, décide de faire découvrir le monde des livres à des enfants gitans. ceux-ci sont installés avec leurs parents et leur grand-mère, Angéline, sur un terrain vague, ancien potager criblé de ferraille et de bouts de verres. Toujours en attente d'expulsion, vivant dans la précarité, la misère et l'exclusion, il y a cependant dans cette famille, de l'amour, de la générosité et de la fierté. Esther entrera dans le cercle de cette famille, tout doucement, par le biais de la lecture et des enfants. Convaincue que la vie a besoin de livres, elle tentera d'ouvrir aux enfants un nouveau monde et peu à peu, de la gadgé méprisée, se fera acceptée par la famille.

C'est avec délicatesse et subtilité qu’Alice Ferney nous décrit la vie des gitans, l'exclusion et la vie misérable dont ils sont victimes mais aussi les vols, l'oisiveté, le fatalisme. Sans jamais tomber dans le pathos, elle nous alerte sur leurs conditions de vies mais nous monter aussi les beaux côtés : la liberté, le partage des repas de fête, les danses, l'humanité. Elle nous parle des femmes de la tribu à qui les hommes mènent parfois la vie dure mais qui trouvent épanouissement et réconfort dans la maternité. Elle nous parle de courage, de douleur et de persévérance. 

C'est une lecture belle et douloureuse à la fois saisie par une plume qui sait parfaitement nous montrer à quel point il peut y avoir de la grâce dans le dénuement et du dénuement dans la grâce. Une hymne aux livres, à la découverte et à l'acceptation de l'autre, aux rencontres et  à la différence. Un livre profondément beau et humain. A découvrir!

Extrait :

"Esther prenait son livre. Ils ne bougeaient plus et hormis quelques reniflements, le silence était total. Elle ignorait qui, de la chaleur ou de l'histoire, les apaisait d'un seul coup, sans qu'ils ne demandent rien. Ils ne sont pas difficiles, se disait-elle. Jamais ils ne réclamaient jamais ils n'avaient soif ou faim comme d'autres enfants qui ont sans arrêt besoin de quelque chose. Elle lisait dans ce calme. On entendait juste le ronflement d'air chaud. Les enfants avaient posé les mains sur leurs cuisses."




8 commentaires:

  1. Gros gros coup de coeur pour moi aussi, il y a quelques années!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente que tu partages ce coup de cœur! J'ai vraiment aimé ce livre!
      Daphné

      Supprimer
  2. Un de ces livre que l'on n'oublie pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, il fait vraiment parti des livres qui marquent et dont on se souvient.
      Daphné

      Supprimer
  3. J'en garde un excellent souvenir !

    RépondreSupprimer
  4. Un tel coup de cœur, je ne peux pas passer à coté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lis le sans hésiter! J'ai hâte de connaître ton avis!
      Daphné

      Supprimer