vendredi 7 mai 2021

Des diables et des saints - Jean-Baptiste Andrea


Par Daphné



 










Auteur : Jean-Baptiste Andrea

Titre : Des diables et des saints

Genre : roman

Langue d’origine : français

Editeur : L’iconoclaste

Nombre de pages : 368

Date de parution :2021

 

Résumé de l'éditeur :

Qui prête attention à Joe ? Ses doigts agiles courent sur le clavier des pianos publics dans les gares. Il joue divinement Beethoven. Les voyageurs passent. Lui reste.
Il attend quelqu'un, qui descendra d'un train, un jour peut-être.
C'est une longue histoire. Elle a commencé il y a cinquante ans dans un orphelinat lugubre.
On y croise des diables et des saints.
Et une rose.

Mon avis :

Pour commencer, merci à ma co-blogueuse, Ariane, de m'avoir prêté ce livre. Livre pour lequel, tout comme elle, j'ai eu un beau coup de cœur. 

Grand pianiste, Joseph ne joue que dans les gares. Pour quelle raison ? Un talent pareil ne devrait-il pas être davantage reconnu? Mais Joseph a ses raisons bien à lui, raisons datant de sa jeunesse dont il nous livre les secrets au fil des pages. 

Elle est bien sombre cette jeunesse, passée, suite à la mort de sa famille, dans un orphelinat où maltraitance et brutalité sont de mise. Et portant, au milieu des châtiments, des humiliations, de la violence physique et psychologique, il y a  de la lumière. Il y a l'amitié, la solidarité, l'amour, la musique. Il y a une certaine innocence, si paradoxale avec l'environnement, l'innocence de  ces jeunes qui vivent la tête dans les étoiles en dépit des murs qui les entourent. 

C'est un livre, beau, tout simplement, un livre qui vous prend aux tripes et au cœur, conté avec une poésie et une délicatesse qui m'a beaucoup touchée. J'ai tout aimé dans ce livre, que ce soit l'histoire, les personnages ou l'écriture. Je me suis surprise à rêver, en même temps que les jeunes de l'orphelinat, à cette liberté qu'ils convoitent tant, à presque entendre le rythme du piano, à vouloir chuchoter à l'oreille du petit Souzix, la fin de Mary Poppins. 

Un auteur que je ne connaissais pas mais dont j'ai hâte désormais de lire les autres livres.

Extrait :

"Tu sais comment je tenais le coup, à chaque passage derrière la Lune ? Comment je résistais à l’écrasement par le silence et le noir ? Je savais. Je savais que Columbia finirait par émerger dans la lumière. C’est une question d’orbite. Crois-en mon expérience. La pire des solitudes ne dure que quarante-sept minutes."

6 commentaires:

  1. J'étais sûre que tu aimerais ! Et les autres romans de l'auteur sont tout aussi merveilleux alors aucune hésitation !

    RépondreSupprimer
  2. comme j'ai hâte de le lire ! J'avais eu un vrai beau coup de coeur pour Cent millions d'années et un jour que je te recommande +++ :)

    RépondreSupprimer