mardi 18 mai 2021

L'île des âmes - Piergiorgio Pulixi

Par Ariane


Auteur : Piergiorgio Pulixi

Titre : L’île des âmes

Genre : roman policier

Langue d’origine : italien

Traducteur : Anatole Pons-Reumaux

Editeur : Gallmeister

Nombre de pages : 544p

Date de parution : avril 2021

 

Mon avis :

Nouveau coup de cœur dans les lectures du prix des lectrices et c’est à nouveau un roman policier !

En Sardaigne, deux jeunes filles ont été sauvagement assassinées, à 10 ans d’intervalle. Moreno Baralli, policier présent sur les deux scènes de crime, est persuadé qu’elles ont été victimes de crimes rituels. Opinion qui lui vaudra d’être la risée de la police sarde pendant toute sa carrière. Agé et condamné à très court terme, il craint qu’une jeune fille disparue ne soit la prochaine sur la liste et veut à tout prix que les enquêtes classées sur les autres crimes soient rouvertes. D’ailleurs, deux inspectrices sont affectées à la toute récente unité des affaires no d’origine n résolues. Affectation qui s’apparente plus à une mise au placard, car Eva Croce et Mara Rais traînent bon nombre de casseroles.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman qui m’a ferrée dès les premières pages. On y sent rapidement une construction particulièrement efficace. L’auteur met en place les éléments de son intrigue, le contexte et les personnages, puis le rythme s’accélère et s’emballe finalement, pour nous réserver une surprise de taille pour la révélation finale. J’aime être baladée dans un roman policier !

Le récit de l’enquête se croise avec l’histoire d’une famille étrange, attachée à des traditions ancestrales et archaïques, dont le lien avec les crimes se révèle rapidement. Entre fascination et horreur, j’ai vraiment adhéré à cet aspect du roman. A travers elle et à travers les recherches menées par Moreno Baralli, je découvre l’histoire et le patrimoine de la Sardaigne, la civilisation nuragique. L’auteur, d’origine sarde, témoigne de son attachement à son île et à ses habitants, en nous parlant de la beauté de ses paysages, de ses spécialités culinaires,… Le nature writing, ça marche toujours avec moi !

J’aimais beaucoup la ligne éditoriale 100% américaine des éditions Gallmeister, mais je dois dire que cette incursion en Italie est une grande réussite !

 


2 commentaires:

  1. Et moi qui n'aime pas le nature writting, tant pis.

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas trop horrible ? (je n'aime pas trop les détails sanglants, etc.)

    RépondreSupprimer